le drain, le doublage, la feuille de plomb…

La méconnaissance du phénomène des remontées capillaires a conduit la mise en œuvre de solutions inadaptées qui ont toujours aggravé ou amplifié les dégradations.
Les remontées capillaires ont une capacité destructrice très importante due à la conjugaison de plusieurs phénomènes :

  • La poussée importante et permanente de l’évaporation
  • L’apport d’humidité permanente
  • La forte concentration de sels minéraux qui dégradent les matériaux.
  • Une charge électrique (50 à 500 Mv)

Nous vous présentons plusieurs fausses solutions :

Dans la série étanchéité

  • Surépaisseurs d’enduit,
  • produits d’étanchéité,
  • feuille de plomb,
  • plaquage pierres, faïence …

Ces faux remèdes consistent à tenter de bloquer l’évaporation des remontées capillaires en pied de murs.
Le problème, c’est que la charge électrique va permettre aux remontées capillaires de trouver une surface d’évaporation au-dessus de cette étanchéité. Les dégradations vont donc se déplacer plus haut.
De plus, les sels minéraux vont soit dégrader le produit soit le décoller du mur.
En aucune façon, les remontées capillaires ne sont supprimées.

Dans la série cache misère

Le doublage à l’aide d’Isorel, de bois, de briques, de placo-plâtre…
Encore une fois, on ne traite pas les remontées capillaires mais on cherche à en cacher les dégradations.
Le problème est que l’évaporation va humidifier progressivement le doublage qui va se dégrader à son tour.

Le doublage Ventilé, annoncé comme une solution au point précédent est une énorme erreur. Même si on vous recommande de faire une ventilation haute et basse pour faciliter la circulation de l’air, vous augmentez les dégradations.

On pense que l’air chaud de la pièce en passant entre le mur et le doublage va se charger en humidité et assainir cette lame d’air.
En réalité, c’est l’inverse. Lorsque l’air chaud rentre en contact avec le mur qui lui est plus froid, il se produit un phénomène de condensation qui augmente le taux hygrométrique.
En ventilant un doublage, nous augmentons donc le taux hygrométrique, la température grâce à l’arrivée d’air chaud. Cela combiné à l’obscurité fait de votre doublage un lieu de prédilection au développement de micro-organismes comme les champignons par exemple et qui explique quelques fois certaines odeurs voire allergies.

Dans la série eau de pluie contre remontées capillaires
Le drain.
Encore aujourd’hui, le drain est présenté comme une solution aux remontées capillaires.Le problème, c’est que le drain a pour objectif de récupérer les eaux de ruissellement provenant en très grande majorité des eaux de pluie :

  • L’eau de pluie est déminéralisée et ne peut produire qu’un effet de mèche (voir explication effet de mèche)
  • Comment expliquer la présence de remontées capillaires 365 jours sur 365 alors qu’heureusement pour nous, il ne pleut pas toute l’année !

Si vous souhaitez réaliser un drain, car votre bâtiment se trouve au pied d’un plateau versant important et que la pente du terrain dirige ces eaux vers vous, voici deux points importants :

  • ne pas le réaliser contre les fondations ce qui risque de les déstabiliser, et fait un point de stockage temporaire de l’eau,
  • Envisager en premier lieu de créer un fil d’eau en amont qui va éloigner l’eau de pluie. Cette solution de tracer un nouveau chemin pour l’eau est beaucoup plus économique